invitation_pour_mailing.jpg

QUAND LA LUMIÈRE S'AGITE, 2017, 10 classes (cm1, cm2, 6ème), 10h d'intervention par classe,
Maison de la photographie Robert Doisneau

L’agitation est une condition naturelle. Elle est beaucoup plus accentuée chez l’enfant, et lorsqu’ils suivent le cadre académique toutes les règles s’imposent pour mener de la meilleure façon les classes et pouvoir transmettre les codes de comportement. Avec Rafael Serrano nous avons proposé aux élèves de produire des mises en scène pour échapper aux règles du comportement. Notre objectif aussi était d’explorer comment le dispositif photographique peut capturer et montrer de différentes façons le mouvement et l’agitation. Le projet propose différents ateliers pratiques et théoriques.

Des séances de photographie en rafale pour construire des mini-récits et animer le mouvement. Des séances « light painting » avec des lampes pour apprécier la trace du mouvement à travers la pose longue. La construction d’histoires pour réaliser des mises en scène de détournement d’usages d’objets et des lieux et le présenter avec la forme du photo roman. La photographie fragmentaire du sujet, où le photographe produit le mouvement et après reconstituer le sujet photographié.

Images d'exposition, Rafael Serrano
Affiche.jpg

Ivre, il vit, 2017, Classe 3ème, 10h d'intervention, Ivry-sur-Seine

L’atelier photographique développé avec les élèves de 3ème du collège Henri Wallon à Ivry-sur-Seine, explore la photographie en tant que construction, théâtralisation et mise en scène. La réappropriation par les élèves de différentes œuvres de l’histoire de l’art (peintures et photographies),  propose un regard différent à l’acte photographique. L’image est donc le résultat d’une construction où le territoire de la ville d’Ivry sert comme décor contemporaine pour des images « classiques » en proposant aux participants l’opportunité de réfléchir autrement à l’outil photographique et au message que la photographie peut transmettre en tant qu’intention mise en scène. Les élèves ont dirigé et réalisé toutes les images.
Atelier réalisé en collaboration avec la Maison de la photographie Robert Doisneau, le Musée Albert Kahn. Avec le soutien et accompagnement des enseignants Matthieu Gazeau et Alix Soula.

Logo.jpg

Moi, je voudrais être…2017, Classe 4ème, 10h d'intervention, Villejuif

L’atelier de mise en scène photographique s’est développé avec des élèves de 4ème du collège Jean Lurçat à Villejuif. Des séances théoriques ont été mise en place, dans lesquels nous avons traité la question de l’image photographique comme récit et construction. Nous questionnons la photographie comme vérité, le discours dans l’art et dans l’image quotidienne (publicité, réseaux sociaux). Les séances pratiques ont été construites sur la question des « métiers de rêves ». Les élèves ont conçu et construit les mises en scène avec l’aide de Madame Tokarski, professeur en lettres du collège. Les mises en scène ont été réalisés à l’intérieur de de l’établissement en amplifiant l’effet de la construction dans la réalisation des images. Les élèves ont dirigé et réalisé toutes les images.

Invitation Venir d'ailleurs.jpg

VENIR D'AILLEURS, 2016, 10 classes (cm1, cm2), 10h par classe, Maison de la photographie Robert Doisneau

L’ailleurs, un concept flou qui porte un grand message social et politique. Avec Rafael Serrano, nous avons proposé une thématique qui pose la question de l’ailleurs et par conséquence de l’autre. Se rendre compte que chacun est un ailleurs indépendamment des origines, et que le mélange est un facteur de richesse est l’axe fondamental de la proposition. L’ailleurs peut être un autre continent ou le voisin 3 mètres à côté de la maison. Le projet propose différents ateliers pratiques et théoriques.

D’un côté la photographie d’objet avec fond et éclairages permet aux enfants de ramener de chez eux des « objets qui vient d’ailleurs » pour partager son histoire avec les autres, les photographier décontextualisés et mes mélanger les uns avec les autres pour produire des interactions et des sculptures inédites.

Un autre objectif, la photographie de l’intérieur de chaque maison. Photographier sa maison permet à la fin de reconstituer 250 maisons et se rendre compte que nous ne sommes pas si différents.

Images d'exposition, Rafael Serrano
invitation exposition Photographie à l'école.jpg

L’étonnement, 2015, 10 classes (cm1, cm2), 10h par classe, Maison de la photographie Robert Doisneau

Le projet pédagogique « l’Etonnement », conçu et développé avec Rafael Serrano, tourne autour de du regard de l’enfant dans le monde. La capacité de s’étonner, explorer, interroger résonne avec un regard photographique que nous proposons pour regarder autrement et avec détail notre entourage. Le projet propose différents ateliers pratiques et théoriques où le territoire (l’école et la ville), et la représentation des enfants sont interrogés toujours avec le but de regarder autrement et de s’étonner.