Detail 1.jpg

Tempo, travail in situ, (2017)
Travail réalisé, dans le cadre de l’exposition «Penser la photographie. Des images et des formes»
 

L’ambiance sonore des grands supermarchés est saturée par la multiplicité et la fréquence des bips des caisses. Ce son rythme les gestes des caissiers.

Pour la série Tempo les personnes qui travaillent au quotidien en tant qu’agents de caisse ont participé à la création des images avec un protocole, ceci fait appel à leur poste de travail. L’image est réalisée par un scanner et donc les mains des femmes et des hommes ont été « scannées », pendant la réalisation de leur geste de travail,  de la même façon qu’ils font au quotidien avec les produits. 

Pendant la réalisation des images, les travailleurs avaient un casque qui reproduisait le bip d’un métronome à la vitesse moyenne du passage des produits en caisse (1.5 sec par produit dans chaque transaction). 

Les gestes rythmés par le Tempo de leur travail produisent des images qui, dû au balayage du scanner pour capter l’image, ouvre un nouveau champ esthétique. Les mains des performeurs ont été fragmentées par la cadence de l’action et les aberrations chromatiques accentuent l’évidence du dispositif de captation. L’image paraît « liquide » comme un reflet brouillé par des ondes sur un lac.